Quelles espèces moins courantes pour débuter, hors Gutt et regius

serpents-pour-debutants
46 Partages

Lorsqu’un débutant veut commencer la terrariophilie et demande des espèces qui conviendraient, deux noms reviennent systématiquement : Pantherophis guttatus (serpent des blés) et Python regius (python royal).

Bon le regius ça peut être soumis à débat parce que leur longue période de jeun assez fréquente peut déstabiliser plus d’un débutant, en plus de leur caractère trouillard qui leur fait louper des repas.

Mais surtout, ce n’est pas montrer la grande diversité des espèces disponibles qui peuvent très bien convenir à des débutants. La plupart des espèces présentées ici ont des conditions de maintien (températures, hygrométrie) similaires aux Gutts.

Genre Boaedon

Les Boaedons sont des couleuvres africaines de petite taille (1m environ pour les mâles et 1m20 pour les femelles).boaedon-capensis

Leur maintien est similaire aux Gutts : 30° au point chaud, 25° au point froid, et 25° au point chaud la nuit.

Ce sont de bons mangeurs une fois démarrés, plutôt actifs et curieux, et présentent quelques mutations en fonction des espèces. On retrouve des albinos et hypo par exemple, ainsi que des localités.

3 espèces sont plus souvent croisées en terrariophilie : Boaedon capensis, Boaedon lineatus et Boaedon fuliginosus.

À savoir que ces 3 espèces sont assez souvent confondues, surtout la capensis et fuligonosus. Beaucoup de spécimens sont donc souvent des « cross », des hybrides entre deux espèces.

Fiche d’élevage détaillée : http://gentilcopain.com/fiches/lamprophis_spp/

(Photo : Boaedon capensis classique © Guttatophiles)

Zamenis situla

La couleuvre léopard est souvent considérée comme la plus belle couleuvre d’Europe ! Zamenis situla est en effet présente en Grèce, Italie, Turquie et d’autres pays européens de l’Est. C’est un petit gabarit de 70cm en moyenne pouvant aller jusqu’à 1m10.

Cette espèce préfère généralement de petites proies. La manipulation est vivement déconseillée car c’est une espèce un peu stressée, elle convient aux terrariophiles qui souhaitent avant tout de l’observation !

Il n’y a pas de mutation sur cette espèce mais uniquement une localité lignée originaire de l’île de Milos, qui rappelle le pattern du Tessera chez les Gutts.

Les températures sont un peu moins élevées que celles d’un Gutt : plutôt 26° au point chaud au printemps, puis 30° en été. Un terrarium naturel se prête bien à cette espèce. C’est une espèce diurne et active, prévoyez un éclairage du terrarium.

Fiche d’élevage détaillée : https://arthropodus.com/2017/02/11/fiche-d-elevage-de-la-couleuvre-leopard-leopardine-zamenis-situla-linnaeus-1758/

Genre Lampropeltis

On entend souvent parler du Lampropeltis californae. D’ailleurs on ne voit quasiment que lui… Alors que beaucoup d’autres espèces existent, et souvent bien plus belles d’un point de vue personnel 😉

Voici quelques idées d’espèces, souvent moins simples à trouver que le californae :

  • Lampropeltis pyromelana
  • Lampropeltis alterna
  • Lampropeltis knoblochi
  • Lampropeltis mexicana
  • Lampropeltis triangulum

Je vous laisse chercher le maintien de chaque espèce même s’il est assez proche, toutes ces espèces se rencontrant en Amérique du Nord. Mais étant donné la taille des Etats-Unis, des différences de températures peuvent survenir.

Kiba Reptiles, dont une interview est présente sur le blog, possède plusieurs de ces espèces. Vous pouvez aller en voir des photos sur la page Facebook de l’élevage.

Antaresia childreni

Ce python australien a un petit gabarit : de 80 à 100cm. C’est un python assez calme et bon mangeur. Étant originaire d’Australie, il demande des températures similaires aux Gutt (30° au point chaud et 25° au point froid en journée) avec tout de même une température de nuit un peu plus élevée au point chaud.

Morelia spilota

Les pythons australiens du genre Morelia sont nettement plus grands que leurs cousins Antaresia. Ils font en moyenne 1m80 mètres de long et peuvent atteindre 3m pour les plus grands spécimens de certaines sous-espèces. Ils ont un caractère assez vif et défensif, à manipuler avec plus de précautions. À réserver aux personnes souhaitant un animal avec un peu de caractère 😉

Le Morelia spilota cheynei est assez apprécié des terrariophiles grâce à son contraste noir et jaune intense (un magnifique spécimen est présenté sur la page de l’élevage Serpents du Monde).

On retrouve aussi Morelia spilota variegata, Morelia spilota harrisoni et Morelia spilota McDowelli dans les plus courants. Ces sous-espèces sont assez proches physiquement. Elles sont d’ailleurs très régulièrement hybridées. Si vous êtes puriste, renseignez-vous bien sur la lignée du spécimen.

Certaines sous-espèces présentent des mutations, parfois obtenues avec des hybridations (Panguar par exemple).

Elaphe climacophora

L’Elaphe climacophora est une couleuvre japonaise de couleur vert bleuté, qui propose des reflets variés à la lumière. C’est encore un gabarit raisonnable, avec un bon mètre 50 voir 1m80 assez fréquent. Un grand terrarium est tout de même préférable pour en profiter au maximum.

Cette couleuvre est relativement peu facile à trouver, alors qu’elle est plutôt facile à élever. Peut-être est-ce la couleur pas assez vive qui n’intéresse pas beaucoup de monde ? Sachez qu’une mutation albinos existe, qui lui donne des teintes de blanc et de jaune. Cette mutation est d’ailleurs présente à l’état naturel et protégée, car vénérée par les habitants de la cité d’Iwakuni.

En fait, le principe pour choisir un serpent est simple : regarder les espèces disponibles (sur les sites de vente en ligne par exemple), se renseigner à fond sur l’espèce qu’on a repéré, mesurer si l’on est capable de répondre à ses exigences (taille de terrarium, températures, etc), préparer le matériel puis passer à l’achat. Et non pas acheter d’abord et se renseigner ensuite, comme malheureusement beaucoup de débutant font… Le coup de cœur c’est bien, mais cela ne doit pas se faire au détriment du bon maintien de l’animal.

46 Partages
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.