Que vous soyez phobique ou non des serpents, vous tenez ces sales bêtes en horreur pour des raisons évidentes, ils sont dangereux et venimeux ! Une morsure est douloureuse et vous vous voulez vous protéger ainsi que votre famille. Et voilà que vous trouvez un spécimen chez vous ! Couleuvre ou vipère peu importe, comment s’en débarrasser ?

5 moyens de se débarrasser d’un serpent

1- Ne le tuez pas !

Eh oui, les reptiles (lézards et serpents) de France sont en grande partie protégés car leurs populations sont en déclins. La loi est énoncée comme suit : « Sont interdits, sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, la destruction ou l’enlèvement des oeufs et des nids, la destruction, la mutilation, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle des animaux dans le milieu naturel. » (voir la loi complète) L’amende en cas de flagrant délit peut-être très salée et aller jusqu’à de la prison… Depuis Janvier 2021, cela concerne l’intégralité des 12 espèces de serpents présentes en France, et 10 espèces de lézards sur 22. Avant cela, les vipères avaient un statut à part, leur destruction était possible. En plus de la fragmentation de leurs habitats, cela impactait grandement leurs populations, déjà en déclin.

S’ils disparaissent, bonne nouvelle pensez-vous ? Non car ils participent à notre écosystème, notamment en se nourrissant de rongeurs pour les serpents et d’insectes pour les lézards. Avant que le chat ne colonise nos maisons, c’était le rôle des serpents de réguler les populations de rongeurs !

De plus, de fausses idées circulent sur les serpents. Déjà, tous les serpents ne sont pas venimeux, seules les vipères le sont. Vous ne savez pas faire la distinction entre couleuvre et vipère ? Allez-voir cette page. De plus, les vipères n’inoculent pas leur venin à chaque morsure, car c’est très long pour elles d’en fabriquer. Une morsure de serpent en général n’est pas si douloureuse, moins qu’une morsure de chat ! Et il y a plus de risque que votre chat ne tue le serpent que l’inverse…

Les décès par morsure de vipères en France par an sont compris entre 0 et 5 à cause de réactions allergiques au venin, alors qu’il y a 500.000 morsures de chien déclarées chaque année et qu’il y a eu 10 morts d’homme dans les élevages bovins juste en 2010 (source). Le nombre de serpents tués délibérément ou non par l’homme sont bien plus nombreux. Qui a le plus de raisons d’avoir peur de l’autre ?

Nous allons donc renommer cet article en…

6 moyens pour se débarrasser d’un serpent sans le tuer

1- Appeler un numéro SOS Serpents

Il existe un réseau de bénévoles, regroupés en antennes locales, qui se nomme SOS Serpents. Ces bénévoles sont des personnes qui savent reconnaître et manipuler les espèces françaises de serpent. Lorsque vous les appelez, elles sont donc capables d’identifier l’espèce présente chez vous et de vous conseiller. Elles effectuent le déplacement bénévolement pour récupérer et déplacer l’animal s’il s’est introduit à l’intérieur de votre habitation.

Voici les départements qui disposent de ce dispositif :

  • L’Auvergne via SOS Serpents 52. Plus d’infos.
  • La région Rhône-Alpes via le groupe herpétologique Rhônes-Alpes de la LPO. Plus d’info.
  • Le Var (83) via l’association Soptom. Plus d’infos.
  • La région Midi-Pyrénées (départements de l’Ariège, Haute-Garonne et Gers) via le groupe herpétologique de Nature Midi-Pyrénées. Plus d’infos.
  • Le département Deux-Sèvres (79) via l’association Deux-Sèvres Nature Environnement. Plus d’infos.

Chaque lien vous amène sur la page ou le document indiquant les coordonnées à contacter en cas de présence d’un serpent chez vous.

2- Appeler une personne terrariophile si vous en connaissez

La terrariophilie consiste à avoir des animaux exotiques vivant en terrarium chez soi (lézards, serpents ou amphibiens donc). Les terrariophiles sont donc souvent habitués à manipuler des serpents. La plupart étant des amoureux des animaux et de la nature, si vous en connaissez ou que vous lancez un appel à l’aide sur Facebook (de nombreux groupes spécialisés existent), il y en aura sûrement un près de chez vous prêt à venir vous sauver et ramener le serpent dans son milieu naturel !

3- Appeler les pompiers

De plus en plus de brigades de pompiers sont formées à la récupération de reptiles. Appelez-les et décrivez-leur le plus précisément possible l’animal (taille, couleur, forme générale). Cela les aidera à l’identifier et à vous conseiller. Les couleuvres sont fines, longues, avec la tête ronde et la pupille ronde, tandis que les vipères ont une tête triangulaire, une pupille fendue de chat et sont plus trapues. Ainsi ils interviendront rapidement pour relâcher le serpent loin de chez vous ! En les attendant, essayez de garder le serpent à l’œil afin de leur permettre d’intervenir plus rapidement au lieu de fouiller toute la maison.

Assurez-vous toutefois de n’utiliser cette possibilité qu’en dernier recours ! Les pompiers ont de nombreuses missions et sont surtout là pour sauver des vies. Malgré la peur qu’ils génèrent, les serpents sont souvent inoffensifs. Évitons donc de les solliciter quand d’autres solutions sont possibles.

4- Fabriquer un crochet de fortune avec un cintre

Dans le commerce spécialisé, il y a de nombreux crochets et pinces conçues pour manipuler, saisir et déplacer des reptiles. Ces outils sont assez simples : un manche et un crochet au bout. Avec un balai et un cintre, vous pouvez sûrement en faire un afin de déplacer le serpent sans risquer une morsure ! Mettez-le alors dans un seau ou une taie d’oreiller, et ramenez-le en forêt ou dans un champ.

5- Si vous êtes en confiance : des gants de manutention et un cintre !

Si vous faites face à une couleuvre, ne craignez rien ! Elle ne possède pas de crochets et leurs dents ne sont pas très longues. Si vous utilisez des gants épais, elles ne traverseront pas et vous pourrez la saisir sans sentir de morsure. Il faut saisir le serpent derrière la tête afin d’éviter qu’il puisse vous mordre. Même si leur corps est fait de muscles, rassurez-vous, un serpent d’un mètre ne vous fera aucun mal même s’il s’enroule autour de votre bras. De plus, les serpents ne mordent que s’ils se sentent en danger et qu’ils n’ont pas d’autre choix que de se défendre. En y allant à gestes doux, il ne vous attaquera sûrement même pas !

Pour le cas des vipères, il faut également les saisir derrière la tête, mais les crochets sont bien plus longs. Idéalement utilisez la méthode du cintre. Sachez que les décès par morsure de serpents sont rarissimes en France et ne sont provoquées que par des allergies au venin. On compte en moyenne de 0 à 5 décès par an par morsure de vipère en France, contre 10 à 15 pour les piqûres d’abeilles, guêpes et frelons.

6- Attirez-le dans un piège sombre et chaud

Les serpents sont attirés par la chaleur car cela les aide à prendre des forces, et ils considèrent les coins sombres comme des cachettes. Si un serpent se trouve au milieu de votre cuisine, il cherchera sûrement à se cacher dans un coin sombre et couvert où il se sentira à l’abri. En installant un sac en tissu ou une boîte percée, vous avez des chances de l’attirer à l’intérieur et de pouvoir le remettre plus tranquillement dehors.

Si vous avez été confronté à un serpent chez vous, vous voilà prêt à mieux réagir s’il y a une prochaine fois !

Mais comment éviter une prochaine fois ? Si vous avez une maison et que vous êtes dans le sud de la France, étant donné que de nombreuses espèces y sont présentes, vous avez un peu plus de chances d’en croiser. Pas en hiver puisque tous les serpents hivernent durant la saison froide. Qu’est-ce qui peut attirer un serpent chez vous et comment vous en prémunir ?

5 moyens d’empêcher les serpents de venir chez vous

1- Enlever tous les tas de feuilles de votre jardin

Pour apporter de la chaleur à leurs œufs, les serpents pondent généralement leurs œufs dans des tas de feuilles mortes. Celles-ci, lors de leur décomposition, vont générer de la chaleur qui permettra d’incuber les œufs. Si vous ne laissez aucun tas de feuilles dans votre jardin, vous limitez les risques d’avoir des bébés serpents se promener chez vous.

2- Tondre la pelouse régulièrement

Les serpents n’ont pas d’oreilles externes mais seulement interne. Celle-ci leur permet de détecter les vibrations du sol pour repérer leurs proies ou un danger. Autant dire que la mise en route d’une tondeuse à gazon électrique équivaut pour eux à un tremblement de terre et qu’ils s’éloigneront le plus rapidement possible de l’origine de ces vibrations. Ainsi, en tondant régulièrement la pelouse, vous les dissuaderez de s’approcher trop de chez vous.

3- Éviter les murs en pierre ou empilements de pierre

Les serpents cherchent des sources de chaleur afin de prendre des forces. Les plaques de tôles, les empilements de pierre permettent d’accumuler de la chaleur et les serpents aiment s’y lover. Les terrasses de pierre également peuvent les inciter à venir s’y reposer. En évitant ce type de matériaux, vous limitez l’attraction de votre jardin pour les reptiles.

4- Avoir un chat ou un chien

Les prédateurs naturels principaux des serpents sont les blaireaux et les rapaces. Compliqué d’en avoir chez soi… Mais les chats adultes sont d’aussi bons chasseurs de serpents ! Regardez sur Youtube, vous trouverez de nombreuses vidéos de chat vaincre et tuer des serpents. Les chiens également, surtout que dans le cas de grands spécimens, les vibrations qu’ils créent sur le sol participeront à faire fuir les serpents. Attention par contre, si les chiens et les chats sont des prédateurs implacables pour les couleuvres, les morsures de vipères peuvent leur être fatales surtout dans le cas de petits individus (jeunes chats ou chiens de petite taille).

5- Utiliser un répulsif naturel spécial

Des répulsifs naturels existent. Ils peuvent être à ultrasons, liquides, en grain ou à base de plantes. Leur composition fait que les serpents les fuiront et éviteront votre habitation. Ils sont facilement disponibles sur Internet ou en jardinerie.

Ainsi, en utilisant toutes ces méthodes, vous éviterez d’avoir des serpents chez vous et d’avoir à les tuer ! Les reptiles français luttent pour survivre sur notre territoire, entre les chats toujours plus nombreux pour les traquer, leur milieu naturel (forêt, champs) qui tend à se réduire et les accidents de la route (les routes goudronnées qui leur permettent de se réchauffer sonnent parfois leur fin), n’y ajoutons pas la main déterminée de l’homme alors que la plupart des serpents sont inoffensifs !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.